La Maison Hantée : Chapitre 4

Publié par Dolores

- Sockette ! Cria Charlie de toutes ses forces.

- C'est peut-être ça que la femme essaye de nous dire...

- Quoi ?!

- Ben la femme du tableau veut peut-être nous aider... Hésita Laura.

- J'en sais rien... Mais le seul moyen de le savoir c'est de monter ces escaliers, Sockette est peut-être monté quand nous avions le dos tourné...

Laura et Charlie se mirent alors à monter un long et étroit escalier. Arrivés en haut, Charlie s’arrêta.

- Il y a deux portes...

- Il faut se séparer ?

- Non ! Tu ne regardes jamais de films d'horreur ? Il ne faut jamais se séparer dans ce genre d'endroit ! S'exclama Charlie.

- Ah mais je ne vais pas te contredire, moi je veux bien qu'on reste à deux...

- Bon... On va à droite ou à gauche ?

- Allons à droite... Répondit Laura d'un air hésitant.

- Comme tu veux...

Charlie prit la main de Laura et ils avancèrent jusqu'à la porte de droite. Laura poussa la porte doucement, il y faisait encore plus noir qu'avant.

- Sockette ? Chuchota Charlie. Tu es là mon chien ?

Ils avancèrent jusqu'au centre de la pièce et virent qu'ils étaient dans une vieille salle de bain.

- Ah !

- Quoi ?!

- Il y a quelque chose qui m'a frôlé dans le dos ! S'exclama Laura.

- T'es sérieuse là ?!

- Non non tu vois ! Je disais ça pour détendre l’atmosphère ! Tu crois vraiment que je ferais une blague comme ça dans un moment pareil ?! S'affola Laura.

- Calmes-toi, ça devait être le vent...

- Du vent dans une salle de bain ?

- Oui... Peut-être que des fenêtres sont ouvertes... Regarde, là il y a des vitres cassées, ça doit être ça !

Charlie s'approcha des vitres brisées et appela Laura.

- Regarde la vue qu'on a d'ici.

- Ça ne serait pas nos maisons là-bas ?! Dit Laura en sursautant.

- Si pourquoi ?

- On pourrait crier à l'aide !

- Oui mais tout le monde dort encore à cette heure ci et en plus, on n'a toujours pas retrouvé Sockette...

Laura voulut répondre mais d'un coup sec la porte se claqua.

- Là je ne pense pas que c'était le vent... Chuchota Laura.